Royat-Chamalières

Etablissement thermal, Parc Thermal, Royat-Chamalières

Les thermes constituent également la clé de voûte des stations thermales, prenant souvent l'allure de véritable temples élevés à la gloire de l'eau thermale. Leur construction doit se trouver au plus près de la source, qu’on appelle le griffon.

Nouvel équipement public dès la fin du XVIIIème siècle, l'établissement thermal tente d’affirmer son identité en façade, grâce à des références antiques, modèle architectural capable d’asseoir le caractère ancestral de la médecine hydrothérapique.

  Constitué de différents espaces, tels que le hall central, la galerie des bains et des espaces de soins, les ornementaux développant le thème de l’eau abondent à l’intérieur.

 L’établissement thermal d’Agis Ledru est construit en arkose, grès local de couleur miel. Il se compose d’un corps de bâtiment principal de style antique flanqué de deux galeries se terminant par un pavillon.

 Le grand hall est percé de trois arcs monumentaux séparés par des colonnes surmontées de quatre statues antiquisantes : une Diane de Gabies et une Vénus Génitrix sur les tailloirs latéraux (copies de marbres antiques), et deux torchères au centre.

 L’extension postérieure est conçue dans un style italianisant. Les trois grandes verrières du pavillon central sont ornées d’un vitrail figuratif signé par les « Entreprises Damon, Paris ».

 L’Etablissement est inscrit aux Monuments Historiques depuis 1990. 

 

Citation de Dominique Jarrassé, Thermes romantiques… :

« Avec Royat, nous entrons dans l’ère des grands thermes où le caractère sera dévolu essentiellement à la monumentalité inspirée de l’Antique». 

Tout en image ...